Après avoir lu une analyse du scrutin italien sur publius, je me demande quel enseignement tirer de ces elections récentes qui mettent en jeu des dizaines de millions d'electeurs et qui se gagnent à rien du tout, aux USAs, en Allemagne, et maintenant en Italie et l'an prochain la France ? Est-ce une tendance des démocraties ?

Mathématiquement, ça ressemble beaucoup au résultat que pourrait donner un tirage à pile ou face avec une pièce parfaite pour chacun des électeurs, mais il ne faudrait pas tirer de conclusions hatives :).

Qu'en pensez-vous ?

Note : j'ai lu sur le site des notaires de Paris que les italiens représentaient 19% des acheteurs étrangers d'immobilier sur Paris (voir page trois de ce PDF) contre 10% pour les américains et 10% pour les anglais. Est-ce que quelqu'un connait des blogueurs de l'actualité italienne sur Paris ? Au vu du décalage entre la présentation des médias français et la réalité italienne exprimée dans les urnes, il est temps que les blogs prennent le relai.