Les médias se fendent tous d'un petit passage sur une publication de l'INSEE sur les actifs et les personne agées (PDF), avec un résumé et un graphique "menaçant" du ratio actif par personne de plus de 60 ans qui passe de 3 en 1970 a 2.2 en 2005 et 1.4 projeté en 2050. Catastrophe ? Déclinisme ?

On peut découper la population en deux parties : celle qui occupe un emploi rémunéré et dont les membres paient impôts et cotisations, et celle des autres, "inactifs" donc, qui en pratique vivent plus ou moins directement des revenus des actifs et sont donc en quelque sorte "à charge".

Cet article de l'INSEE parle du ratio du nombre des "actifs" sur celui des "inactifs de plus 60 ans" : quid des 0-14 ans, des étudiants et chomeurs en plus des retraités comme personne à charge des personnes employées ? Pourquoi seulement considérer les retraités ? L'argent pour les autres vient de la planète Mars ?

Les 0-14 ans sont passés de 24.9% de la population en 1970 a 18.5% en 2005 soit -6.4%, les 60 ans et plus de 18.0% a 20.7% soit +2.7%. L'évolution du ratio réellement pertinent des employés sur population inactive totale doit lui être bien moins "inquiétant", même en projection. Sans parler des gains de productivité sur les périodes considérées.

Bref, c'est comme pour le chomage, encore un peu d'idéologie.