Le blog de Laurent GUERBY

jeudi 31 août 2006

Liens

Et hop, une grande séance de rajout de liens (56 sauf erreur) sur les blogs que je lis, à partir de Healthcare Economist à droite. En particulier :

Bonne découverte (et je suis loin d'avoir fini de transférer de mes marques-pages ...).

Ajout 20060901 2119 : Un triste anniversaire rappelé sur le Carnet d'un inspecteur du travail que j'ai rajouté à mes liens mais oublié de mentionner. Une des seules places que je connaisse ou quelqu'un parle de la situation des simples employés et travailleurs qui si on en croit les médias ont disparu de ce pays ou sont tous devenus muets et invisibles.

Ajout 20060901 2236 : J'avais raté l'ouverture du blog Caveat Emptor de Florent Latrive, maintenant corrigé :).

Ajout 20060902 2342 : Ceteris Paribus me fait penser que j'ai oublié Oli qui parle dans son dernier billet des droits de succession

dimanche 20 août 2006

L'administration Bush et le bon sens

Un article du NYT , vité par Dean Baker et Angry Bear expose le comportement incroyable de l'administration Bush :

[...] Within two weeks, the I.R.S. will turn over data on 12,500 taxpayers — each of whom owes $25,000 or less in back taxes — to three collection agencies. Larger debtors will continue to be pursued by I.R.S. officers.

The move, an initiative of the Bush administration, represents the first step in a broader plan to outsource the collection of smaller tax debts to private companies over time. Although I.R.S. officials acknowledge that this will be much more expensive than doing it internally, they say that Congress has forced their hand by refusing to let them hire more revenue officers, who could pull in a lot of easy-to-collect money.

The private debt collection program is expected to bring in $1.4 billion over 10 years, with the collection agencies keeping about $330 million of that, or 22 to 24 cents on the dollar.

By hiring more revenue officers, the I.R.S. could collect more than $9 billion each year and spend only $296 million — or about three cents on the dollar — to do so, Charles O. Rossotti, the computer systems entrepreneur who was commissioner from 1997 to 2002, told Congress four years ago.

I.R.S. officials on Friday characterized those figures as correct, but said that the plan Mr. Rossotti had proposed had been forestalled by Congress, which declined to authorize it to hire more revenue officers. [...]

Intéressant point dans le débat sur l'efficacité entre le public et le privé. Je crois qu'on a parlé récemment pour l'ANPE qui fait mieux et moins cher que les agences de placements privées, mais le gouvernement actuel augmente l'allocation aux ... agences privées.

Les cerises sur le gateau outre-atlantique :

One of the three companies selected by the I.R.S. is a law firm in Austin, Tex., where a former partner, Juan Peña, admitted in 2002 that he paid bribes to win a collection contract from the city of San Antonio. He went to jail for the crime.

Les amis de l'administration Bush sont décidemment irréprochables.

Under federal budget rules, money spent to hire tax collectors is treated as a discretionary expense, and Congress is cutting discretionary spending. In business terms, the rules treat the I.R.S. as a cost center, not as the government’s profit center.

The private debt-collection program, however, is outside the budget rules because, except for the start-up costs, the collectors are to be paid from the proceeds.

"Creative Accounting" me parait approprié.

On s'approche presque de débat 2007, idéologie plein tube ...

Ajout 20060830 : Olivier Bouba-Olga commente les propos d'Alain Lambert, ancien ministre délégué au budget et à la réforme budgétaire, comme quoi on peut faire jeu égal avec l'administration Bush.

Ajout 20061002 : Des précisions sur l'ANPE / UNEDIC - discussion dans les commentaires - chez Yannick Fondeur

Évolution des mentions légales

Vu qu'il n'y a pas eu d'opposition manifeste des commentateurs réguliers ou occasionnels à ma proposition sur le domaine public, j'ai modifié les mentions légales du site (en bas de la page) comme suit :

Mentions légales : les documents rédigés par l'auteur de ce blog ainsi que tous les commentaires des visiteurs sont dans le domaine public. Les documents cités et les documents liés peuvent être soumis au droit d'auteur.

Le formulaire de saisie des commentaires mentionne maintenant :

Vous acceptez que votre commentaire passe dans le domaine public.

Cela s'applique à tout le contenu passé, présent et futur de ce blog.

Comme nous sommes en France, l'article L121-1 du code de la propriété intellectuelle relatif au droit moral donne a chaque auteur le droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre et ce droit est perpétuel, inaliénable et imprescriptible. Je pense qu'il s'applique au domaine public, et que donc ceux qui souhaitent diffuser des extraits de ce blog doivent mentionner l'auteur. Personnellement je me séparerai bien de ce droit que je trouve inutile - ceux qui ne citent pas leur sources par leur (in)action informement à terme le lecteur sur leur manque d'éthique -, mais la seule condition prévue étant la mort, cela attendra :). Les juristes de l'assistance partagent-ils cette analyse ?

Ajout 20060908 2322 : lire absolument le billet de GroM sur le domaine public (aussi en trackback).

vendredi 18 août 2006

Café de la statistique

Le 16 mai 2006 s'est tenu un café de la statistique à Paris sur le sujet "L'indépendance de la statistique à l'égard du pouvoir politique", je n'ai malheureusement pu assister qu'au début des débats. Avec l'aimable autorisation de l'association, voila la synthèse des débats (PDF) - document converti de Word a PDF via Open Office.

Quelques extraits :

Les statistiques servent à guider l’action publique mais aussi à la juger. Tous les gouvernements sont alors tentés de les utiliser comme outil de propagande et d’infléchir les résultats. La déontologie professionnelle et l’action d’institutions pourtant dans l’appareil d’Etat peuvent-elles construire et maintenir une nécessaire indépendance ? [...]

la diffusion est (ainsi que le point suivant) le lieu des principaux frottements. Dans quelles conditions paraissent des chiffres qui dérangent ou des chiffres qui arrangent ? Tous les statisticiens doivent en avoir à l’esprit des exemples. L’Insee a acquis une tradition d’indépendance pour la publication et il est sur un terrain solide pour la défendre. J’ai dit que la statistique a vocation à tomber dans le domaine public. Il faut défendre absolument ce point de vue : aucune connaissance ne doit rester à l’abri du public. Ce n’est pas un problème de diffusion en soi, mais plutôt de délais et de savoir quel est le moment opportun. Mais ceci n’est pas propre à la statistique et se pose à tout auteur de rapport destiné au pouvoir politique; [...]

Un participant rapporte que, ayant à fournir des éléments statistiques à son préfet, il s’est entendu dire : ce que nous voulons n’est pas la vérité, mais un dossier pour soutenir notre thèse. [...]

On ne peut donc s’empêcher de ressentir une sorte d’autocensure. De plus, l’assistance s’étant trouvée très majoritairement constituée de statisticiens1, les autres témoignaient (aussi, à la sortie) n’avoir pas pu exprimer un point de vue différent ou du moins poser sereinement des questions. [...]

L'avant dernier paragraphe que je cite peut mettre en perspective mon dernier billet. Je regrette de ne pas avoir pu rester pour poser des questions sur la (non)publication de statistiques plus brutes tout en restant anonymisées.

Bonne lecture, commentaires bienvenus.

vendredi 4 août 2006

European Tribune 2

My diaries on the European Tribune:

See also my previous ET diaries list.

Update 20060831 2127: I made some UK vs France employment graphs in comments of 20060701 Some employment numbers