Il y a quelques mois, je posais une question innocente sur le billet de Bernard Salanié intitulé Préservons l'indice des prix :

Je n'ai pas trouvé les relevés périodiques de prix et autres informations qui servent à l'INSEE pour calculer les indices, sont-ils disponibles ?

Plutot que de jouer au gentils économistes vs les méchant politiciens, cela me semblerait une solution simple : on compte sur le sérieux des fonctionnaires de l'INSEE sur la donnée brute, et on laisse le marché librement produire ces indices agrégés, la concurrence fera le reste.

Non ?

En facilitant la transparence cela aussi permettrai aux participants du marché du travail d'avoir plus d'information de qualité sur les différences géographiques et donc d'être plus efficace et augmenter la croissance.

Réponse de Bernard Salanié :

l'Insee ne publie pas les relevés de prix : ce serait une très forte incitation à la manipulation. Si les boulangers savaient où les relevés de référence sont faits, il leur serait facile de maintenir le prix de la baguette très bas et de paraître vertueux...et comme chacun sait, "It is not from the benevolence of the butcher, the brewer, or the baker, that we expect our dinner, but from their regard to their own interest. We address ourselves, not to their humanity but to their self-love, and never talk to them of our necessities but of their advantages." (The Wealth of Nations, Book I Chapter II)

Suite a mon insistance (voir les commentaires), Bernard Salanié écrit :

http://www.insee.fr/fr/indicateur/indic_cons/info_ipc.htm

Les statisticiens de l'Insee gardent confidentiels non seulement les relevés, mais également les 1000 variétés de leurs 200 groupes. Tous les statisticiens europeens font de meme, les americains aussi :

http://www.bls.gov/cpi/cpifaq.htm

Il y a d'excellentes raisons a cela ; qu'arrivera-t-il au prix des pains au chocolat (et notamment du pain au chocolat de M. Schmurgl a Redon) le jour ou l'Insee revelera qu'il suit ce prix---pure hypothese ? Il perdra toute credibilite et vous serez les premiers a vous plaindre que l'Insee fait n'importe quoi ! La transparence n'est pas toujours la meilleure strategie, lisez Tom Schelling :-)

Et un des commentateurs, Matthieu, rajoute :

Laurent Guerby, vous détournez sciemment ce que vous répond Bernard Salanié.

Les mesures de l'INSEE ne dépendent que très peu du prix d'un pain au chocolat :-) Il s'agit bien évidement de l'ensemble des éléments mesurés : si l'on sait de quels produits et quels endroits il s'agit, alors cette mesure sera faussée car les vendeurs "ciblés" auront un comportement non-normal.

exactement comme la polémique qu'il y avait eu au sujet du site quiestlemoinscher.com des magasins leclerc. L'impression d'opacité et de partialité venait du fait que l'on ne savait pas quels produits étaient testés, alors qu'il s'agissait d'une condition sine qua non. Cela dit, il y avait d'autres défauts. http://www.michel-edouard-leclerc.com/blog/m.e.l/archives/2006/05/_quiestlemoinsc_1.php

Donc résumons, les experts économistes français (et expatriés dans les meilleures universités USA) qui savent tout rétorquent au citoyen curieux son ignorance totale avec les arguments de l'autorité "scientifique". La routine quoi :).

Quelques mois plus tard, comme périodiquement (phénomène prédit par mon premier commentaire), les discussions sur la mesure de l'inflation repartent sur les blogs USA, je laisse mes commentaires habituels et finalement Max Sawicki dit assez honnêtement ne pas savoir pourquoi les relevés prix détaillés du Bureau of Labor Statistics (BLS) (l'équivalent INSEE aux USA pour ce domaine) ne sont pas publiés, et me conseille de demander au BLS car "c'est des gens sympas" :).

Après avoir consulté la FAQ du BLS sur le sujet de l'inflation, je contacte donc par courriel la personne référencée en précisant que je suis français vivant à Paris et pas économiste (courriel en anglais tout de même :). Réponse le lendemain matin (heure USA) par un économiste du BLS, suivi de quelques échanges supplémentaires dans la journée (7 courriels au total).

Conclusion des échanges :

  • Les enquêteurs du BLS montrent leur badge officiel au responsable du magasin avant de relever les prix. La raison étant que la loi aux USA permets aux responsables du magasin de mettre tout client dehors, et quelqu'un en train de relever les prix est une cible évidente.
  • Ils reviennent toujours prendre les prix sur les mêmes magasins périodiquement : le magasin est donc parfaitement au courant, et coopère d'ailleurs sérieusement d'après le BLS
  • Les données ne sont pas publiées car l'accord avec les responsables des magasins le prévoit, sinon pas de relevé de prix possible aux USA en l'état de la législation.

Je vous laisse comparer avec les raisons affichées par nos chers experts.

Encouragé, je tente l'expérience avec l'INSEE en demandant si par hasard ils n'ont pas les prix détaillés sur leur site, et si non pourquoi. Première réponse : non les prix détaillés ne sont pas publiés, j'insiste sur le pourquoi, la personne transmets à la division compétente qui me réponds une semaine plus tard que les prix relevés sont couverts par le secret statistique et validé par le CNIS. Après quelques recherches personnelles, je pense avoir trouvé le visa CNIS de l'enquiête prix, je demande si une décision du CNIS a été publiée, et si les données de plus de 30 ans sont rendues publiques (rendu possible par la loi).

Après un mois, pas de réponse a ma requête.

Et a ma connaissance en France on peut publier des prix relevés sans se présenter au responsable du magasin, donc les raisons USA ne sont pas valables, pas plus que les réserves méthodologiques comme on l'a vu.

En plus de déranger nos chers fonctionnaires de l'INSEE, j'ai profité du lien de Matthieu pour aller troller Michel-Edouard Leclerc sur son blog, ici :

J'avais caressé l'espoir que votre initiative sur le suivi des prix des produits rendent enfin public le détail des prix et produits et non un indice non pertinent de plus (avec discussions stériles sur l'honnêteté ou non des "résultats", impossibles à vérifier), mais malheureusement il n'y a pas eu de réponse ni en acte ni sur ce blog.

Encore un gadget "global" et inutile, un article de blog, deux articles dans les journaux ?

Bof.

Utilisez les moyens d'aujourd'hui, publiez vos données brutes, laissez la blogosphère en débattre et à chacun de se trouver son inflation et son pouvoir d'achat.

Et que parmi l'offre que le meilleur gagne vraiment (MEL ou les autres :).

Et la :

Ces polémiques inutiles sont bien sur entretenues par les différents acteurs en présence : pouvoirs publics, économistes et acteurs privés comme les centres Leclerc et les médias.

Elles passeront de stériles a constructives pour le citoyen-consommateur quand les données détaillées de prix des produits et services seront publiées à la place de tous ces indices inutiles.

Mais finalement ces trolls ont plus de succès (en toute modestie :) qu'avec les fonctionnaires car M.E.L. relance son site ce vendredi 17 novembre cette fois avec des prix détaillés, voir quiestlemoinscher.com.

Un petit script python plus loin, et voila quelques moulinettes amusantes. Le prix du panier unitaire des 30 produits les plus référencés sur les 140 magasins ou on peut le constituer vaut entre 58.96 (LECLERC NEUF CHATEAU - 88) euros et 67.20 euros (CARREFOUR GENNEVILLIERS - 92), soit +14%. 1536 produits dans 355 magasins répartis sur 86 départements, au total 414469 prix relevés entre le 2 et le 18 octobre 2006 et donc disponibles pour le public.

Bien sur les produits choisis ne sont sans doute pas innocents, c'est plutot des produits à faible prix (de 0.33 a 149.99 euros avec 94.8% des relevés en dessous de 10.00 euros, relevé médian a 2.10 euros) et ils sont tous "de marque" (sans doute dans une optique de comparaison moins "critiquable" que des produits marqués distributeur ou il faut comparer la qualité). J'espère qu'il y aura des mises à jour.

Contactez-moi si vous voulez les fichiers format tableur et/ou le script.

Tout cela ne m'éloigne finalement pas beaucoup de mes contributions initiales.

L'inflation et le niveau des prix ne sont pas les même suivant les départements, c'est une information utile. La situation du ménage influe aussi : jeune, couple avec ou sans enfants, retraités. Chaque catégorie va subir sa propre inflation. On parle souvent du cout des retraites, qu'en est-il de l'inflation subie par la population agée ? Sans doute très différente de celle "officielle" agrégée, avec des implications évidentes sur les politiques à mettre en place.

Pour être utile et accessible au citoyen, les prix détaillés doivent être rendus disponibles, en France il n'y a aucune raison pour ne pas le faire. Il y aura bien sur toujours des polémiques, mais elles ne seront plus stériles par construction et chacun pourra choisir en connaissance de cause.

Ajout 20061120 2034: an english version of this post is available at European Tribune

Ajout 20061124 1225: une variante de ce billet a été accepté pour publication sur Agoravox

Ajout 20070107 1121 : Benoit Tabaka présente le site Prix Carburant misen place par le gouvernement qui détaille les prix du carburant sur plus de 8000 stations services. Voir aussi Joël Bohrer sur le site collaboratif zagaz.com.