Transparency International se présente comme une ONG dédiée à la lutte contre la corruption.

Le dernier document publié par TI s'intitule 2008 Report on Revenue Transparency of Oil and Gas Companies et il classe les compagnies pétrolières avec un indice de transparence. Or d'après le blog Oil Wars et Calvin Tucker sur Guardian Comment is free, deux auteurs "pro-Chavez", les données de transparence sur la compagnie vénézuelienne du pétrole PDVSA sont tout simplement ... bidonnées.

En cliquant sur "information financieres" sur le site de la compagnie PDVSA on trouve ce document qui page 127 mentionne 22 milliards USD de royalties payées a l'état du Venezuela en 2007 alors que sur la page 63 du rapport de TI a la colonne "N36" (définition page 44) sur la ligne "PDVSA" on trouve zéro c'est a dire que PDVSA ne publierai pas le montant ... des royalties. Oui: celui que je viens de citer ...

Au final après une longue liste d'erreurs du même genre et dans le même sens, page 15 du rapport de TI la compagnie PDVSA est bien sur classée parmis les compagnies pétrolière les moins transparentes du monde.

A ma connaissance pas de reprise dans les médias de cette information qui pourrait éclairer le fonctionnement fort opaque de cette ONG très très médiatique.

Tout comme les deux bloggers ci-dessus je viens d'écrire un email a TI en demandant quel est leur point de vue sur cette affaire.